Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 01:53

 PETITE RECETTE SYMPA POUR FAIRE MONTER LA TEMPÉRATURE

 

1 BOUTEILLE EN VERRE DE 1 L

6 morceaux de SUCRE ROUX que vous placez dans une casserole, puis vous ajoutez :

5 gouttes d'huile essentielle de GINGEMBRE

5 gouttes d'huile essentielle de ROMARIN

Couvrir avec

500 ML D'EAU CHAUDE

Laisser refroidir

MELANGER AVEC 500 ML D'ALCOOL FORT

 

5042250686_c1a9faa386.jpg

A CONSOMMER AVEC MODÉRATION !!!

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 21:31

 

JE N'AI FAIS QUE COPIER COLLER SUR FEMININBIO.COM

MAIS CELA ME PARAISSAIT IMPORTANT DE FAIRE

CIRCULER L'INFO !!!

 

Attention, poison ! Une enquête publiée le 1er décembre révèle que notre alimentation est truffée de substances chimiques. Impliquées dans l’augmentation des nombres de cancers, chez l’homme, la femme et même l’enfant, elles sont présentes dans tous les aliments, y compris ceux que l’on pensait anodins. Les résultats de cette enquête sont alarmants, il est grand temps d’agir !

 

Même sans être tous convertis au bio, une grande partie des Français (80%) s’inquiète de la présence de pesticides dans les fruits, légumes et céréales que nous mangeons. Mais quelle est la réalité de nos contacts avec ces substances ? C’est parce que la question trottait depuis longtemps dans la tête des responsables de Générations Futures et HEAL (Health & Environment Alliance) qu’une grande enquête a été menée sur la question. En partenariat avec le Réseau Environnement Santé et le WWF-France, les deux associations ont construit le menu type d’un enfant de 10 ans sur une journée, et ont fait analyser tous les aliments des quatre repas (incluant le goûter) et la collation matinale.

Des résultats effrayants
Les résultats, présentés mercredi 1er décembre, se lisent comme une liste interminable de produits dont on aimerait mieux ne même pas connaître le nom. Boscalide, dimethomorphe, dithiocarbamates pipéronyl butoxyde, pirimiphos méthyle, difenoconazole, carbendazim, flufenoxuron, PCB aux nombreuses déclinaisons numériques, etc., la liste est longue et affligeante.
Bien que suivant les recommandations du Ministère de la Santé, à commencer par les 5 fruits et légumes et les 3 produits laitiers par jour, un enfant de 10 ans peut intégrer plus de 128 résidus chimiques, provenant de 81 substances différentes. Sur ces 81 substances, 42 sont classées cancérogènes possibles ou probables, 5 cancérigènes certaines et 37 sont susceptibles d'agir comme perturbateurs endocriniens. Cette avalanche de chiffres est extrêmement préoccupante.
Car si Générations Futures et HEAL ont mené l’enquête, c’est qu’elles ont déjà démontré que le nombre de cancer chez l’adulte et chez l’enfant est en constante progression depuis les années 1980, et que cette augmentation est largement due à notre environnement. Porte-parole de Générations Futures, François Veillerette rappelle ainsi qu'un million de personnes sont prises en charge chaque année à l'hôpital pour soigner leur cancer.
« Malheureusement les résultats de nos analyses vont bien au-delà de ce que nous craignions », déclare l’association, qui précise que son enquête ne visait pas à l’exhaustivité mais à mettre en lumière un phénomène sournois. « Dans la quasi-totalité des cas, les limites légales pour chaque substance chimique prise individuellement ne sont pas dépassées » souligne Générations Futures. Le problème vient du fait que l’on mange plusieurs fois par jour. Un seul repas ne dépasse pas les seuils autorisés, mais l’accumulation des quatre repas quotidiens dynamite les recommandations du Ministère.

Aucun aliment épargné
Dès le petit-déjeuner, notre alimentation nous empoisonne : beurre et thé au lait contiennent à eux seuls plus d'une dizaine de résidus cancérigènes possibles et trois avérés comme des cancérigènes certains ainsi que près d'une vingtaine de résidus susceptibles de perturber le système hormonal. Et le festin ne fait que commencer : viande, poisson, légumes, féculents, tout a été passé au crible, et tout a été pointé du doigt.
Plus inquiétant encore, à l’heure de la mondialisation, la pomme prévue comme encas et importée du Brésil, présente des traces de six substances chimiques, dont un fongicide pourtant interdit en France. Dans les haricots verts du Kenya, au menu du déjeuner, les analyses ont fait ressortir des traces d'un insecticide puissant également interdit dans l'Union européenne.
Le contenu de l’assiette n’est pas le seul pointé du doigt. L’assiette en plastique utilisée pour les repas contenait également des résidus chimiques, et l’eau du robinet analysée contenait des nitrates et du chloroforme.

Alors que faire ?
L’enquête visait à « faire prendre conscience aux citoyens et aux responsables publics de la part importante que représentent les facteurs de risque environnementaux parmi les causes de cancers et ainsi de les inciter à agir et prendre les mesures qui s'imposent » précisent Générations Futures et HEAL.
Des études ont montré que laver les fruits et légumes, et même les éplucher, ne suffit pas, voire est inutile. Le groupement d'associations milite donc pour « l'application du principe de précaution dans l'objectif de diminuer au maximum l'exposition environnementale, et notamment alimentaire, de la population à des substances soupçonnées d'être cancérigènes ou perturbateurs endocriniens » en interdisant notamment « l'usage de pesticides au champ » et l'utilisation de certains additifs.
Car cette enquête devrait, pour bien faire, être suivie d’autres enquêtes : « l'impact de ces résidus dans les aliments conjugué aux autres substances chimiques auxquelles nous sommes exposés tous les jours, par l'air, les cosmétiques, les biocides, n'est pas évalué non plus » souligne Générations Futures. Les experts tirent donc la sonnette d’alarme.

Pour une "démocratie sanitaire"
François Veillerette, porte parole de Générations Futures, rappelle qu'1 million de personnes se rendent chaque année à l'hôpital pour soigner leur cancer. Il est plus que temps d'agir pour lutter contre cette épidémie car c'est bien de cela qu'il s'agit.

Le docteur Laurent Chevallier, nutritionniste et membre du Réseau Environnement Santé, tire également la sonnette d'alarme : aujourd'hui ce sont 700 000 agriculteurs (ou travaillant dans l'agriculture, femmes des exploitants,...) qui sont exposés aux pesticides, la contamination de nos assiettes ne touchent pas seulement ceux qui mangent mais aussi ceux qui produisent avec des produits polluants et pour l'environnement et pour le corps. Le nutritionniste ajoute que le problème de ces polluants, c'est leur interaction les uns avec les autres, il en appelle aux pouvoirs publics pour que plus d'études scientifiques soient menées à ce sujet. Il demande également qu'une attention toute particulière soit faite aux femmes enceintes : le principe de précaution doit absolument s'appliquer, il en va de la santé du bébé. Les sages-femmes ont un rôle important à jouer dans l'information sur l'alimentation et l'environnement de la femme enceinte. Laurent Chevallier regrette encore le manque de formation de ces professionnels de la maternité.

Enfin, Serge Orru, Directeur général du WWF-France, souhaite qu'une "démocratie sanitaire" voit le jour et demande un débat non seulement avec le Ministère de l'Ecologie mais également avec les Ministères de la Santé et de l'Agriculture. Il rappelle également l'engagement du WWF-France dans l'introduction du bio dans les cantines au travers sa campagne "oui au bio dans ma cantine" (à l'issue du Grenelle de l'environnement, il a été décidé de passer à 20 % de bio dans les cantines scolaires à horizon 2020). Le bio peut être une des solutions de poids dans la lutte contre les polluants comme les pesticides.

Le Directeur du WWF-France interpelle en citant le Professeur David Servan-Schreiber "comment peut-on aller bien sur une planète malade ?" Et si chacun se posait la question pour de vrai ?

Pour en savoir plus :

- Lire le détail de l'étude sur le site www.menustoxiques.fr. L'étude est également disponible en PDF

- Le site de Générations futures (ex-Mouvement pour le droit et le respect des générations futures) : www.mdrgf.org

- Le site de la campagne cancer et environnement : www.environnement-et-cancer.com

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 12:33

HIER J'AI INVENTE UNE NOUVELLE RECETTE DE GATEAU

SURTOUT N'AYEZ PAS PEUR, J'AI GOUTTE ET SURVECU !!!

 

UNE PATE BRISEE DU COMMERCE

007.JPG  

1 TABLETTE DE CHOCOLAT DESSERT A FAIRE FONDRE AU MICRO ONDES AVEC UN FOND D'EAU

008.JPG

 

UNE FOIS LE CHOCOLAT FONDU ON RAJOUTE UN PEU DE CREME LIQUIDE ET L'EQUIVALENT DE 50 GR D'AMANDE MOULUE ET 50 GR DE NOIX DE COCO RAPEE

009.JPG

006.JPG

 

ENSUITE ON TAPISSE LE FOND DE LA PATE AVEC DE LA COMPOTE DE POMMES VANILLEE ET ON RAJOUTE LE MELANGE CHOCOLATE PAR DESSUS

004-copie-2.JPG

 

ON RABBAT LE RESTE DE PATE

001-copie-1.JPG

ON RAJOUTE UN PETIT VERS DE TERRE ACIDULE

ET HOP AU FOUR A 180° PENDANT 30 BONNES MINUTES

 

ET LE TOUR EST JOUE

002-copie-1.JPG

POUR L'INSTANT IL N'A PAS DE NOM, ALORS SI VOUS AVEZ DES IDEES...

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 13:54

CHEZ LYPHA JE CROIS...

 

064.JPG

PATE BRISEE DU COMMERCE...

ET QUELQUES BONHOMMES ETOILES ET COEUR PLUS TARDS...

065.JPG

PETIT RAJOUT D'UNE PATE A TARTINER TRES CONNUE 

 

ET LE TOUR EST JOUE.

 

MAINTENANT JE PEUX ALLER REGARDER L'AGE DE

GLACE 2 AVEC MON MARI ET MA PETITE PRINCESSE  QUI NE S'EN LASSE PAS...

 

BON DIMANCHE A VOUS

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Daroma Zen
  • : Daroma Zen est un blog dédié au bien-être du corps, du coeur et de l'ésprit ; vous y trouverez des : * dates pour les différents ateliers proposés : * Formation au massage de bien-être Californien - Suédois* Ateliers de fabrication de produits cosmétiques et ménagers* Initiations au magnétisme* Recettes cosmétiques naturelles et/ou bio * des recettes de produits ménagers naturels et/ou bio* des articles sur le monde "invisible" tel que les fées
  • Contact

*

Dominique Vous Souhaite La Bienvenue !

Recherche